Quels crédits et financements pour les travaux en termes d’énergies renouvelables ?

L’utilisation d’une énergie renouvelable constitue une des solutions pour protéger l’environnement, et lutter contre le réchauffement climatique. Par ailleurs, c’est aussi une énergie qui peut être moins coûteuse à terme. Utiliser une énergie renouvelable permet de bénéficier de plusieurs facilités de financement, notamment de la part de l’État.

Le crédit d’impôt pour la transition énergétique, ou Cite, pour des travaux en matière d’énergie renouvelable

Le Cite est une mesure d’incitation des foyers pour une meilleure qualité environnementale des habitations principales. Pour cela, les foyers qui projettent de réaliser des travaux de transformations et d’économie d’énergie peuvent en bénéficier. Toutefois, le Cite ne concerne que les travaux réalisés sur les résidences principales.

Grâce au Cite, il est possible de bénéficier d’une réduction fiscale pouvant représenter jusqu’à 30 % des montants engagés pour la réalisation des travaux d’amélioration énergétique. Par conséquent, ce dispositif a une incidence majeure sur le montant du crédit immobilier destiné à financer les travaux. Dans ce cas, il est recommandé de solliciter les conseils d’un courtier en crédit afin d’accéder aux meilleures offres en matière de prêt immobilier. Par ailleurs, il est rappelé que le Cite bénéficie uniquement aux foyers qui font appel à des entrepreneurs professionnels certifiés RGE ou reconnus garants de l’environnement pour la réalisation des travaux d’amélioration énergétique.

Financer ses travaux en matière d’énergie renouvelable avec l’éco-PTZ et les aides de l’ANAH

Opter pour une énergie renouvelable pour son foyer permet aussi de bénéficier de certaines formes d’aide. Il s’agit des aides de l’agence nationale de l’habitat (ANAH) ainsi que d’une forme de prêt immobilier à taux zéro, l’Eco-PTZ, qui est spécialement destiné aux travaux d’amélioration énergétique.

Les aides de l’ANAH sont octroyées sous forme d’aides financières. Elles sont soumises à certains critères d’éligibilité, notamment des montants des ressources du propriétaire qui doivent répondre à un barème établi au niveau national. La résidence concernée par les travaux d’amélioration énergétique doit également avoir moins de 15 ans au moment où le propriétaire sollicite l’aide financière. Pour bénéficier des aides de l’ANAH, le propriétaire ne doit pas avoir contracté un crédit à taux zéro, que ce soit pour les travaux d’amélioration énergétique (Eco-PTZ), ou pour l’accession à la propriété (PTZ classique).

L’Eco-PTZ est assimilable à un crédit immobilier. Toutefois, il est destiné à financer les travaux d’amélioration énergétique. Comme son nom l’indique clairement, ce type de prêt n’est soumis à aucun taux d’intérêt. Son octroi n’est pas conditionné par le montant des ressources du demandeur de crédit. L’Eco-PTZ peut être sollicité aussi bien par les propriétaires que les locataires. Toutefois, le financement doit concerner uniquement les travaux effectués dans la résidence principale. Ce type de prêt ne peut être accordé que pour les travaux portant sur les bâtiments qui ont été construits depuis le 1er janvier 1990.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *